L’affaire Dassault a eu au moins le mérite, au delà du fait que c’est une honte pour la République, de montrer à tous qu’il était grand temps de supprimer le Sénat, ou tout du moins de le réformer de fond en comble.
Dans le processus de démocratisation que nous engagerons avec l’avènement de la 6ème République, le Sénat n’aura en effet plus sa place.
Mais, il ne faut pas penser que nous voulons supprimer le Sénat simplement parce que nous le trouvons trop bourgeois ou je ne sais quoi. Plusieurs éléments nous permettent de dire sans crainte que le Sénat est devenu inutile.
Tout d’abord, c’est une institution antidémocratique car les sénateurs ne sont pas élus directement par le peuple ; c’est un problème majeur quand on sais que notre 6ème République sera véritablement démocratique et devra répondre aux aspirations populaires. L’Assemblée qui sera en place au sein de la 6ème République sera composée de députés, naturellement élus par le peuple et qui ne pourront briguer qu’un seul mandat. Cela permettra entre autre de voir des changements à chaque élection et donc de voir des gens du peuple, c’est à dire des noirs, des arabes, des ouvriers, des paysans, des étudiants à l’Assemblée. Cela permettra également de ne pas voir, comme c’est le cas aujourd’hui, notamment de la part des élus de droite, s’installer des baronnies locales.
De plus, le Sénat est inutile à la République, au sens où le vote des sénateurs n’est pas primordial. A savoir que si, par exemple, l’Assemblée vote un projet de loi, mais que le Sénat, lui, rejette ce projet de loi, au final ce sera l’Assemblée qui aura le dernier mot. On peut donc légitimement se demander pourquoi le Sénat est toujours en place sachant que son vote n’est prit en compte que si l’Assemblée a le même avis.
Il faut aussi prendre en compte la question du « vote secret ». En effet, lors de l’affaire Dassault ( rappelons que les sénateurs de droite et un sénateur de gauche ont refusé de lever l’immunité parlementaire afin que la justice puisse entre Serge Dassault sénateur UMP ), une commission composé de 26 sénateurs- dont 14 de gauche ( RDSE, PS, EELV et CRC )- ont eu a voté mais à bulletin secret. Nous ne savons donc pas qui parmi les sénateurs de Gauche a trahi la République et à préféré voter contre la levée de l’immunité parlementaire ( sans doute en échange d’un ou plusieurs cadeaux de la part de l’intéressé ). Une chose est sûr, nos sénateurs du groupe CRC -( Communiste, républicains et citoyens ) ne sont pas les brebis galeuses.
Selon moi, ce sont tous les sénateurs qui auraient du voter. De cette façon, non seulement le vote aurait été plus démocratique, et par ailleurs cela aurait permit de pouvoir voir qui aurait voter « pour » et qui aurait voter « contre ».
Il ne faut pas oublier également que les sénateurs sont généreusement rémunérés, tout comme les députés . En ce qui concerne nos sénateurs (CRC), comme tous les élus communistes, ils se versent le salaire qu’ils touchaient lorsqu’ils exerçaient leurs précédentes professions, le reste allant au Parti. Mais pour tous les autres sénateurs, et notamment ceux de droite, nous savons tous qu’ils amassent des quantités d’argent considérables. La rémunération des élus, notamment des sénateurs, devra être sérieusement revu à la baisse, en effet celle qui leur est attribué actuellement contribue à donner aux élus une apparence « d’élite » vivant au dessus des moyens du peuple alors qu’ils devraient oeuvrer pour son bien.
En conclusion, nous pouvons dire qu’une véritable République démocratique, la 6ème entre autre ne pourra pas accepter une institution tel que le Sénat, c’est pourquoi nous devrons le supprimer, ou bien faire en sorte que ce dernier devienne une chambre relais des collectivités territoriales et des initiatives citoyennes.