La lecture est un outil indispensable pour se former, s’éduquer, s’émanciper et s’épanouir. Une arme d’autant plus importante aujourd’hui, à l’heure où il est souvent difficile d’avoir accès à certaines vérités.

Le livre que je vais présenter aujourd’hui s’inscrit pleinement dans l’actualité de la France. Sa pertinence et sa perspicacité expliquent sans doute le traitement qui lui a été réservé dans les médias classiques. Quand ses auteurs n’étaient pas traités avec un certain mépris (comme sur l’émission C l’hebdo) ils n’étaient tout simplement pas invités. Pourtant, alors que le mouvement des Gilets Jaune continue de battre le pavé, que de multiples mobilisations sont en cours dans plusieurs secteurs comme ceux de la santé ou du transport, le livre de Michel Pinçon et de Monique Pinçon-Charlot fournit des informations capitales pour comprendre les prémices de ces mobilisations et les raisons qui font qu’elles durent.

Intitulé Le président des ultra-riches, chronique du mépris de classe dans la politique d’Emmanuel Macron, ce travail démontre comment Macron côtoie le cercle très fermé des Français des plus fortunés. Il démontre également comment il a bénéficié des largesses de ces derniers au cours de sa campagne présidentielle (dons, couverture médiatique très favorable etc.). Rien d’étonnant donc lorsqu’on observe que l’intérêt général des 99% de la population est oublié afin que des lois, profitant au 1% restant, puissent être appliquées. Car en politique, plus qu’ailleurs sans doute, tout service rendu se rembourse gracieusement.

La fiche du livre :

Titre : Le président des ultra-riches, chronique du mépris de classe dans la politique d’Emmanuel Macron

Auteurs : Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot

Nombre de pages : 165

Date de parution : Janvier 2019

Editions : Zones

Prix : 14 €

La quatrième de couverture :

« Macron, c’est moi en mieux », confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Huit ans après Le Président des riches, les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d’enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France. Au delà du mépris social évident dont témoignent les petites phrases du président sur « ceux qui ne sont rien », les auteurs documentent la réalité d’un projet politique profondément inégalitaire. Loin d’avoir été un candidat hors système, Emmanuel Macron est un enfant du sérail, adoubé par les puissants, financé par des généreux donateurs, conseillé par des économistes libéraux. Depuis son arrivé au palais, ce président a multiplié les cadeaux aux plus riches : suppression de l’ISF, flat tax sur les revenus du capital, suppression de l’exit tax, pérennisation du crédit d’impôt sur les entreprises… Autant de mesures en faveur des privilégiés qui coûtent un « pognon de dingue » alors même que les classes populaires paient la facture sur fond de privatisation plus ou moins rampante des services publics et de faux-semblant en matière de politique écologique. Mettant en série les faits, arpentant les lieux du pouvoir, brossant le portrait de l’entourage, ce livre fait la chronique édifiante d’une guerre de classe menée depuis le coeur de ce qui s’apparente de plus en plus à une monarchie présidentielle.