La formation républicaine irlandaise a réussi une percée historique lors des élections générales irlandaises du 8 février. Si le Sinn Féin a remporté le vote populaire, avec 24,5 % des voix, il n’est en revanche que la seconde formation en terme de siège (37 sur 160). En effet dans ce système électoral particulier de l’Irlande, où les citoyens choisissent leurs candidats par ordre de préférence, le Sinn Féin n’avait choisit que de présenter seulement 42 candidats.

 « Je veux que nous ayons un gouvernement pour le peuple »

Mary Lou McDonald, présidente du Sinn Féin.

Derrière, le Fianna Fail et le Fine Gael, les deux partis centristes de gouvernement, recueillent respectivement 22,2 % et 20,9 % des suffrages. Le premier ministre, Leo Varadkar a perdu son pari d’organiser des élections anticipées. Les deux formations ont, pour le moment, exclu toute association avec le Sinn Féin. Mais, ne disposant pas de la majorité à eux deux, ils ne pourront pas ignorer la formation de gauche. « Je veux que nous ayons un gouvernement pour le peuple », a déclaré dimanche la présidente du Sinn Fein, Mary Lou McDonald, qui avait succédé à Gerry Adams en 2018.

Le logement : point central du programme

Si le Sinn Fein est historiquement connu pour sa volonté d’une Irlande réunifie, la proposition d’un référendum à ce sujet, figure d’ailleurs dans son programme, il a également fait campagne sur un fort programme social. Parmi les propositions on retrouve ainsi l’introduction d’une législation afin de réduire les loyers, ainsi que leur gel pendant une période de trois ans. La construction de 100 000 logements sur cinq ans, notamment des logements sociaux ou encore « donner à la Banque centrale le pouvoir de plafonner les taux d’intérêts hypothécaire afin que les clients ne soient pas escroqués » figurent également au programme.

Sur le social le Sinn Féin entend développer plusieurs points intéressants, parmi lesquels : l’abaissement de l’âge de la retraite de 67 à 65 ans, la réduction du coût de la garde des enfants ou encore la prolongation du congé maternité payé à 52 semaines et l’augmentation des prestations maternité de 50 €

Quelle majorité ?

Dès lors une question se pose : quelle coalition pour gouverner ? Le Sinn Féin a déjà fait savoir qu’il allait essayer d’obtenir une majorité (80/160 sièges). Des contacts ont été établis avec les autres partis de gauche, notamment les verts qui ont obtenu 12 sièges. En additionnant les députés du Sinn Féin, des verts, des sociaux-démocrates, des travaillistes et de Solidarité-Le Peuple avant le progrès le total serait de 62 députés. Insuffisant donc pour pouvoir former une coalition susceptible de gouverner.

D’un autre côté il est désormais impossible pour quiconque de passer outre les élus du Sinn Féin. Jeudi 20 février, au Dail, la chambre basse du parlement irlandais, la présidente du Sinn Féin, Mary Lou McDonald a tenté d’être élue cheffe du gouvernement. Mais bien qu’arrivée en tête, elle n’a pas réussi à obtenir de votes suffisants, pour l’instant…