(Xinhua/Cheng Tingting)

[MISE A JOUR] Selon plusieurs sources (journaux, télés, radios espagnols et journaux italiens) la région de la Lombardie a fait appel à des médecins cubains et vénézuéliens dans la lutte contre l’épidémie du Covid-19.

Abandonnée à son propre sort par l’Union européenne, l’Italie, a reçu, jeudi 12 mars une aide conséquente en provenance de la Chine. La République populaire, qui a enrayé l’épidémie sur son territoire, vient désormais apporter son expertise, et ses moyens, à d’autres pays dans le besoin.

La solidarité européenne à l’épreuve de la pandémie

Depuis des années, les dirigeants de l’Union européenne vantent les mérites de cette coopération, souhaitant même l’accentuer. Néanmoins cette bonne entente n’a, pour l’instant, pas résisté à la pandémie du Covid19 dont l’Europe est désormais l’épicentre d’après l’OMS. L’Italie a été le premier pays de l’UE a connaître une telle diffusion du virus. Et alors que les médecins sur place alertent sur leur situation, les autres pays font la sourde oreille.

Nous saurons nous souvenir des pays qui nous ont été proches.

Luigi Di Maio, chef de la diplomatie italienne

Certes le système de santé de l’Italie a subi les cures d’austérité ultralibérales, comme la France. Mais le nord de l’Italie est l’une des régions les plus riches de l’Europe et bénéficie d’un des meilleurs systèmes de santé. Pourtant, sur place, les hôpitaux sont déjà débordés et les médecins craignent le pire pour les jours à venir.

Les courbes montrent que la France a entre 8 et 10 jours de retard sur l’Italie dans la propagation du virus. Et, d’après de nombreux spécialistes, mais aussi selon les journalistes Français présents en Italie, il faut s’attendre à être dans la situation italienne dans quelques jours. Face à cette situation de détresse du peuple italien, nul pays européen n’a bougé. L’Allemagne et la France ont par exemple décidé de suspendre les exportations de masques hors de leurs frontières.

Toutefois, il semble que les instances européennes commencent à prendre la mesure de la situation. Des décisions devraient être prises rapidement.

La Chine vient en aide à l’Occident

Clin d’oeil de l’histoire, c’est la Chine, pays souvent décrié et où l’épidémie a débuté, qui vient en aide à l’Italie. Jeudi 12 mars, une équipe de neuf professionnels de santé chinoise a atterri à l’aéroport Fiumicino de Rome, en provenance de Shangaï. L’avion qui transportait l’équipe médicale contenait également plusieurs tonnes de matériels qui font défaut à l’Italie : 1000 appareils d’assistance respiratoire, 20 000 combinaisons de protection, des ventilateurs, des électrocardiographes, des dizaines de milliers de masques et d’autres matériels de santé. Le gouvernement chinois a également exhorté ses entreprises à exporter des millions de masques vers l’Italie.

Ce n’est pas la première fois que la Chine montre sa solidarité envers d’autres pays durement touchés par des épidémies. En pleine crise d’Ebola, elle avait déjà envoyé plusieurs équipes et du matériel médical dans divers pays d’Afrique. Elle aide aussi l’Iran qui connaît de graves difficultés à cause du coronavirus et à cause des sanctions économiques imposées par les Etats-Unis.