Cette semaine, mon choix s’est porté sur un recueil d’articles de Jean Jaurès, un roman policier et un livre historique à propos du plan d’Hitler pour enlever le Pape Pie XII durant la Seconde Guerre mondiale.

La lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés.

RENÉ DESCARTES

Jean Jaurès fut certes un militant et un dirigeant socialiste, mais il était surtout un journaliste, fondateur de l’Humanité en 1904. Les éditions de ce même journal ont publié, en 2013 un recueil de 67 articles de celui qui fut assassiné à la veille de la Première guerre mondiale. Intitulé Jaurès actuel, l’ouvrage regroupe des papiers sur des thèmes tels que la démocratie, le socialisme, la paix, le journalisme, l’internationalisme, la laïcité, l’humanité etc. La conclusion de l’Histoire socialiste de la France contemporaine, ainsi qu’une introduction de Patrick Le Hyaric, ancien eurodéputé du Parti communiste et directeur de l’Humanité, ont également été ajoutés.

Avec L’homme de Berlin, Luke McCallin emmène le lecteur au coeur de l’Etat indépendant de Croatie, un Etat fantoche de l’Allemagne nazie tenu d’une main de fer par les Oustachis, en pleine Seconde Guerre mondiale. Le livre met en avant un policier allemand, Gregor Reinhardt, ancien détective de la Kripo (section criminelle de Berlin) qui va tenter de résoudre une enquête dans un pays où le nettoyage ethnique est de règle et où des intérêts supérieurs se mêlent à l’enquête.

Si d’aucuns ont tenté d’affirmer que le Vatican n’a rien fait pour contrer la barbarie nazie, l’ouvrage de Mario Dal Bello, La conjuration de Hitler, l’enlèvement de Pie XII, dévoile, grâce aux archives secrètes du Vatican, un plan élaboré par les autorités nazies pour déporter le Pape et d’autres membres de la Curie. Le livre permet aussi d’en apprendre plus sur le rôle joué par le Pape durant cette période notamment pour sauver des Juifs. Selon Pinchas Lapide, qui fut notamment consul d’Israël à Milan, Pie XII sauva entre 700 000 et 860 000 Juifs.