Dimanche 10 avril, nous pouvons encore éviter un duel Macron/Le Pen, dont 80% des Français ne veulent pas. Pour cela un seul bulletin : celui de Jean-Luc Mélenchon. Voici les 10 bonnes raisons de voter pour lui.

1) Blocage des prix des produits de premières nécessité
et augmentation du SMIC

Jean-Luc Mélenchon est Le candidat du pouvoir d’achat, contrairement à ce que Marine Le Pen voudrait faire croire. Il propose le blocage des prix des produits de premières nécessité, dont celui du litre d’essence à 1,40 euros. Cette décision pourrait être prise directement, par décret. De même que l’augmentation du SMIC à 1 400 euros nets. Notons au passage que l’augmentation du salaire minimum se traduit automatiquement par une augmentation des autres salaires. Notons aussi que Marine Le Pen est contre ces deux mesures. 

2) Retour à la retraite à 60 ans 

Contrairement à Macron, Le Pen, Pécresse ou Zemmour, Jean-Luc Mélenchon prône le recul de l’âge de départ à la retraite. Avec l’Union populaire ce sera la retraite à 60 ans avec quarante annuités. Pour une carrière complète, pas une retraite ne sera en dessous du SMIC revalorisé. Le mininum vieillesse sera porté au niveau du seuil de pauvreté.

3) Bifurcation écologique 

Le dernier rapport du GIEC est limpide : l’humanité a trois ans pour agir. Autrement dit, en 2027, il sera déjà trop tard. L’Avenir en commun a été plébiscitée par plusieurs associations et organismes écologiques (Greenpeace, Réseau action climat,Fr Nature environnement, L214, The Shifters). La mesure clé sera l’inscription dans la Constitution de la règle verte, c’est-à-dire qu’on ne prélèvera pas davantage à la nature que ce qu’elle est en état de reconstituer. Mais le programme va bien plus loin et englobe des dizaines de mesures dans plusieurs domaines différents. Parmi elles on peut citer : la baisse des émissions de 65% en 2030 (40% aujourd’hui), un plan massif d’investissement de 200 milliards d’euros écologiquement et socialement utile (il faut imaginer ces dépenses dans le cadre d’un cercle vertueux, une dépense ici entraînant une recette à l’autre bout du cycle). 

La bifurcation passera aussi par le développement des transports publics écologiques (renationalisation de la SNCF, refus de la suppression de lignes ferroviaires etc.), par le développement des énergies renouvelables (l’Avenir en commun prévoit de suivre le scénario Negawatt), par la sortie des énergies carbonnées, par la lutte contre la malbouffe, l’interdiction des pesticides, par l’instauration d’une agriculture relocalisée, diversifiée et écologique et par la création de 300 000 emplois agricoles.

4) Allocation jeune 

Chaque étudiant à l’université ou en lycée professionnel, de moins de 25 ans et détaché du foyer fiscal de ses parents, touchera une allocation de 1063 euros par mois. Elle permettra aux jeunes de se concentrer sur leurs études sans avoir besoin de travailler à côté les weeks-ends ou la nuit. Cette mesure sera financée grâce à la refonte de l’impôt sur l’héritage.  

5) Démocratie 

La monarchie présidentielle dans laquelle nous vivons depuis 1958 n’a que trop duré. Une assemblée constituante sera convoquée, elle sera chargée de rédiger la Constitution pour une VIème République, qui sera soumise à référendum. Parmi les mesures notons l’instauration du Référendum d’iniatitive citoyenne (RIC), du référendum révocatoire, la reconnaissance du vote blanc, la suppression de l’article 49.3, ou encore l’interdiction du pantouflage.

6) Garantir le droit au logement 

Il y a en France 4 millions de mal-logés, 12 millions de personnes menacées d’un problème lié à leur logement et 300 000 sans-abris. Cette situation ne peut plus durer. Le programme prévoit l’interdiction des expulsions locatives sans relogement public, la construction de 200 000 logements publics par an pendant cinq ans (avec des normes écologiques ambitieuses), la rénovation de 700 000 logements par an, l’encadrement des loyers partout sur le territoire. L’objectif 0 sans-abri sera également atteint. 

7) Investir dans l’école…

Sous Macron, l’Education nationale a beaucoup trop souffert. Le gouvernement de l’Union populaire assurera la gratuité réelle de l’éducation publique, y compris les cantines, le transport, les activités périscolaires et les manuels scolaires. Les effectifs par classe seront réduits, les salaires des personnels de l’Education nationale seront revalorisés (rattraper le gel du point d’indice depuis 2010, revaloriser les grilles salariales). 

Parmi les innombrables autres mesures, citons l’augmentation du nombre de classes et de lycées professionnels et agricoles publics ou bien la garantie pour tous les bacheliers d’accéder sans sélection à la formation de leur choix en démantelant le système Parcoursup.

8) … Et dans l’hôpital public 

Au même titre que l’Education nationale, l’hôpital public a souffer durant le dernier quinquennat. Le gouvernement réussissant même l’exploit de fermer des lits en pleine pandémie. Avec Jean-Luc Mélenchon, les soins seront remboursés à 100%, les mutuelles seront intégrées à la Sécurité sociale. Chaque Français aura, à moins de 30 minutes de chez lui, un service de santé public, cela passera par l’ouverture et la création de services d’urgences, de maternités et d’Ehpad. Sous l’Union populaire, des postes seront ouverts et les salaires des personnels de santé revalorisés.

9) La révolution fiscale 

Avec l’Union populaire, chaque personne touchant moins de 4000 euros par mois payera moins d’impôts (soit 92% des Français). Plutôt que d’avoir 5 tranches, faisant peser l’essentiel de l’effort sur la classe moyenne, il y en aura 14, de façon à rendre l’impôt progressif. L’ISF sera également rétabli.

10) Le programme le plus complet

L’Avenir en commun est le fruit d’un travail de plusieurs mois avec la contribution de milliers de citoyens, de militants associatifs et de syndicalistes. 694 mesures sont proposées au travers de 14 chapitres. Chaque chapitre étant lui-même détaillé dans un livret et chaque livret en plan permettant de savoir comment le gouvernement de l’Union populaire s’y prendra pour mener à bien sa politique. Enfin, fait notable, le programme porté par Jean-Luc Mélenchon est le seul à être chiffré (avec un résultat positif). 

Dimanche 10 avril vous aurez le choix entre Jean-Luc Mélenchon et son programme reconnu comme étant le meilleur par plusieurs organismes dans plusieurs domaines, entre Emmnanuel Macron et sa politique que nous connaissons tous et entre Marine Le Pen, fausse amie des classes populaires. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.